"Un couple de sculpteurs: François STAHLY - Parvine CURIE"

Exposition du 7 avril au 16 mai 2009

De plus de vingt ans son aîné, le sculpteur François Stahly de renommée internationale, comme Etienne-Martin, élève de Charles Malfray, découvre un jour la sculpture puissante, structurée, architecturale telle une cathédrale de Parvine Curie dans une exposition de sculptures en plein air. Admiratif et séduit, il décide de la rencontrer. Dès lors, l'union de ces deux artistes donne lieu à un échange permanent au travers de voyages (Amérique du Nord et du Sud, Inde, Asie...), de découvertes spirituelles et intellectuelles. Leurs oeuvres monumentales, tant en qualité qu'en dimension bien souvent, se répondent tout en gardant leur identité propre. 
C'est cette correspondance que nous voulons montrer par cette exposition d'une vingtaine de sculptures (bronze et bois) de ce couple hors du commun.
François STAHLY (1911 - 2006)

Fils d'un père italien et d'une mère allemande, François Stahly passe de 1912 à 1931 sa jeunesse en Suisse, à Lugano, Wintherthour et Zurich. Il fait dans une imprimerie son apprentissage de lithographe, fréquente dès 1926 la Kunstgewerbeschule de Winterthour où sont enseignés les principes du Bauhaus et l'Ecole des Beaux-Arts de Zurich. 

S'installant à Paris, il est de 1931 à 1939 élève de Charles Malfray à l'Académie Ranson, où il rencontre Maillol et se lie avec Jean Le Moal, Jean Bertholle, Alfred Manessier et Etienne Martin. Membre en 1936 du Groupe Témoignage, animé à Lyon par Marcel Michaud, avec Le Moal, Bertholle et Etienne Martin, il reçoit une première commande pour le pavillon de la Femme à l'exposition universelle de Paris en 1937, collaborant avec Fred Littmann. En 1940, il quitte Paris pour la Communauté d'Oppède, dans la zone libre, où séjournent notamment Etienne Martin, Bernard Zehrfuss et Consuelo de Saint-Exupéry. A Marseille, il réalise alors avec Etienne Martin, Marcel Duchamp, Zehrfuss et Max Ernst le décor de l'Eden Bar. 

Ayant rejoint en 1945 à Mortagne-au-Perche Etienne Martin et d'autres amis, François Stahly rédige des articles pour "Werk", "Graphis" et "Die Kunst", édités à Zurich et commence à collaborer avec des architectes, Pierre Pinsard, Paul Herbé, Jean Lecouteur, Bernard Zehrfuss et Jean Prouvé. Aidé de Henri-Pierre Roché, il installe en 1949 avec sa femme Claude, en transformant une orangerie, un atelier à Meudon et est l'un des membres du comité du "Salon de la Jeune Sculpture". Jusqu'en 1960, il participe à l'enseignement Gurdjieff. Il enseigne ensuite jusqu'en 1965 à l'Université de Berkeley, en Californie, puis à Aspen (Colorado), Washington et Seattle et réalise de nombreuses oeuvres à Los Angeles, New York, San Francisco et Seattle. 

En 1966, François Stahly réalise plusieurs commandes officielles dont "Le Labyrinthe" de la Faculté des Sciences de Jussieu dans le 5ème arrondissement de Paris et la "Fontaine" du Parc Floral de Vincennes, puis crée avec ses enfants entre 1967 et 1970 la Parc Forestier du Haut du Crestet dans le Vaucluse, ensemble d'habitations et d'ateliers. Il fait en 1969 don d'une partie de sa collection personnelle au Musée de Meudon. Après la maladie et la mort de Claude Stahly en 1973, avec l'aide de Parvine Curie, sa compagne depuis 1975, et la soutien du Ministère de la Culture, le Parc Forestier reprend son activité en 1977, ses ateliers  étant mis à la disposition de boursiers et de stagiaires. 

François Stahly reçoit notamment le Grand Prix de la Biennale de Tokyo en 1965, le Grand Prix des Beaux-Arts de la Ville de Paris en 1972, le Grand Prix National de la Sculpture en 1979 et est élu membre de l'Académie des Beaux-Arts le 9 décembre 1992 au fauteuil de Nicolas Schöffer. 

PARVINE CURIE (née à Nancy, 1936)

"Avec la porte du musée d'Art moderne de Troyes, où une serrure et des gonds entrent en jeu, j'ai été confrontée au dilemme de l'expression et de sa fonction. 
J'ai souvent été inspirée par le symbole de la Porte, celle du mystère, comme lieu de transition entre deux mondes ou comme appel au voyage vers un au-delà."
  Parvine Curie

"Parvine Curie a approfondi les thème mystique de la "Porte", ce passage symbolique entre un monde et l'autre. "   Francis Villadier

"Les plus évidents des dons de Parvine Curie sont le sens inné de la grandeur, la force dans le dépouillement, la sobriété dans la plénitude des masses, la densité des volumes, les rudes articulations des formes, ces structures âpres, raides, abruptes, et cette poigne quasi virile qui surprend chez une aussi jeune femme. Qu'elle travaille le bois, le bronze, l'aluminium, le ciment graphité, elle paraît toujours à l'aise dans sa recherche de l'expression monumentale et architecturale."   Franck Edgar

Biographie :
1939 à 1952. Jeunesse à Troyes
1958. Rencontre et mariage avec les sculpteur espagnol Marcel Marti qui l'initie à la sculpture
1964. Expositions personnelles à l'Institut Français de Barcelone, à l'Ateneo de Madrid
1966. Expositions personnelles à la Galerie Sur de Santander et à la Galerie Arte Centro de Milan. 
1967. Réalise trois peintures murales pour la Résidence scolaire Belloch, Barcelone
1968. Exposition personnelle chez Suzanne de Conninck, Paris
1970 - 1972. Revient à Paris, à la Cité internationale des Arts. Rencontre les sculpteur François Stahly. Grâce à lui, réalise sa première sculpture monumentale au Crestet (Vaucluse). Parallèlement, travaille chez l'architecte Otto à Bâle et réalise plusieurs bronzes. 
1972. Stahly fait une présentation de sculptures dans l'atelier collectif de Meudon
1970 à 1978. Expose régulièrement au Salon de Mai et à la Jeune Sculpture
1973. Exposition collective de sculptures, Galerie d'Art Moderne, Bâle. 
Exposition personnelle chez Françoise Tournié, Paris
1974. Recommence avec Stahly à donner une activité au Creustet
1975. Xème Biennale Internationale du Petit Bronze, Padoue
Prix de la Sculpture au Festival international d'Allonnes
Mariage avec le sculpteur François Stahly
Participe à l'exposition "Le Bois dans la sculpture contemporaine", château de Braux Sainte-Cohiere
1976. Participation à l'exposition "Dix-sept sculptures pour un parc", Musée de Meudon
Réalise plusieurs modèles pour la Monnaie de Paris
Expositions avec François Stahly à Wintherthur et au Musée de Frauenfeld, Suisse
1977. Participe à l'exposition "8 sculpteurs" chez Françoise Tournié
XIème Biennale du Petit Bronze, Padoue
Participation à l'exposition "Lyrisme et paysagisme abstraits en France de 1945 à 1975", Musée Cantini, Marseille
Participations à l'exposition "Bilan d'aide à la 1ère exposition", Fondation des Arts graphiques et plastiques, Paris
"Dialogue", UNESCO. "Signes du Sacré dans l'Art", Evêché de Dijon
Commence à réaliser une sculpture pour le parc forestier du Crestet

1978. Ière Triennale européenne de sculpture, Jardin du Palais Royal, Paris
Participe à l'exposition au profit de l'église de Firminy de Le Corbusier, Centre Pompidou
Exposition personnelle chez Françoise Tournié, Paris

1979. Participe à l'exposition "Escultura i vida" au Musée Gulbenkian à Lisbonne
"La Fête de la sculpture", Fondation des Arts graphiques et plastiques, Paris
"Le Haut du Crestet", exposition d'un groupe d'artistes: membre fondateur avec François Stahly du Parc forestier: "Le Haut du Crestet"
Prix Bourdelle (jury composé par Alicia Penalba, Isabelle Waldberg, Couturier, Hajdu, Etienne-Martin et Antoine Poncet)
Expose avec François Stahly à la Galerie Michel, Bienne (Suisse)

1980. Exposition personnelle au Musée Bourdelle
Participe à l'exposition "Bijoux, cailloux fous", Maison de la Culture d'Amiens
Inauguration du Musée de sculpture contemporaine en plein air, Bruxelles
Expose avec François Stahly à la Galerie Françoise Tournié, Paris

1981. Exposition personnelle à l'Académie catholique, Schwerte, Allemagne
Exposition personnelle à la Galerie Hella Nebelung, Düsseldorf
"FRançois Stahly, Parvine Curie, David Marti", au Musée de Meudon

1982. Exposition personnelle au Musée d'Ostwall, Dortmund, Allemagne

Oeuvres dans les musées : 
- Fonds National d'Art Contemporain, Paris
- Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
- Musée de la sculpture contemporaine en plein air, Paris
- Musée d'Art et d'Histoire, Meudon
- Musée de la Ville de Mont-de-Marsan
- Musée d'Art moderne de Troyes
- Musée Massey de Tarbes
- Musée de Pontoise